L'envers des rimes

accueil des poètes et des nouvelles
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez
 

 LE CHATEAU D’IF

Aller en bas 
AuteurMessage
georges gabriel

georges gabriel

Nombre de messages : 131
Age : 76
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 10/01/2009

LE CHATEAU D’IF Empty
MessageSujet: LE CHATEAU D’IF   LE CHATEAU D’IF Icon_minitimeSam 10 Jan - 7:26

Bonjour. Voici ma première visite sur ce site qui m'a été vivement recommandé par Marie. La présentation sobre de l'ensemble, cache de véritables trésors qu'il est agréable de découvrir par le travers des rimes.
Permettez-moi de déposer ce petit résumé de vie. Georges Gabriel


LE CHATEAU D’IF 58483406jm8


LE CHATEAU D’IF

Dans les couloirs humides que vente le Mistral,
J’avais gravé un cœur d’une main inexperte.
Insouciante jeunesse vouée aux découvertes
Où dans nos dix sept ans l’on cherche l’idéal.
C’est ainsi que la vie dans sa métamorphose
Te charge de désirs, de plaisirs en frissons,
Que le temps alourdit de ses souliers de plomb
Dans le fil souvenir d’une ligne de prose.

Suis le loup, la daurade, balance au loin le vif,
Sur la crête des vagues, puise la blanche écume,
Ne crains pas le courant, ni les cornes de brume
Et laisse-toi porter au pied du château d’if

En automne de vie sur le banc d’un pointu,
Mon vieil ami pêcheur répond à ma requête.
Il me mène d’un trait au lieu de mes conquêtes,
Dont je ne sais depuis, ce qu’elles sont devenues.
Elles sont mères à présent et grand-mères peut-être ;
Ont-elles encore gardé leur tout premier amour,
Dans le jardin secret alignant leurs atours,
Quand elles les présentaient aux heures du paraître

Suis la vive, le sar, veille au congre captif
Dans le creux de la vague, redéfini le monde
Ne crains pas le ressac ni le tonnerre qui gronde
Et laisse-toi porter au pied du château d’if

L’éphèbe en séduction dérangeant l’esquinade
Remontait vers sa belle une grappe d’oursins ;
Nos rires explosaient comme des clairs matins
Que ciselait l’amour en tendres embrassades.
Aujourd’hui sur le quai, sous mes paupières closes,
Des poches peu glorieuses et de rides en sus,
Je me laisse porter à l’inconscient lapsus,
Dont les désirs passés entretenaient l’hypnose.

Suis le loup, la daurade, balance au loin le vif
Sur la crête des vagues, puise la blanche écume
Ne crains pas le courant, ni les cornes de brume
Et laisse-toi porter au pied du château d’if

Depuis l’éclat de l’aube au souffle du zéphyr,
Les jours ont étagés les strates du destin.
A l’espoir de la joie suit la moue du déclin,
Que le cœur et le corps ne cessent de subir.
Je le sais que de vivre en proie au relatif,
Ne laisse que regrets en points de suspension.
Sur mes jambes fragiles usées par l’érosion,
Mon esprit me transporte au pied du château d’if

Suis la vive, le sar, veille au congre captif
Dans le creux de la vague, redéfini le monde,
Ne crains pas le ressac ni le tonnerre qui gronde
Et laisse-toi aimer au pied du château d’if

Georges Gabriel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie

Marie

Nombre de messages : 862
Age : 64
Localisation : CHOISY-LE-ROI
Date d'inscription : 17/02/2007

LE CHATEAU D’IF Empty
MessageSujet: Re: LE CHATEAU D’IF   LE CHATEAU D’IF Icon_minitimeDim 11 Jan - 3:59

Je suis ravie, que tu sois parmi nous, Georges. Je te souhaite la bienvenue.

Ce château d'If dans son environnement semble un lieu enchanteur, laissant libre cours aux vents de l'amour.
Si j'ai bonne souvenance Arthur Rimbaud a dit " On est pas sérieux quand on a dix-sept ans ". Apparemment dans le château d'iF, tout te semblait permis. Il y a des lieux magiques où la raison ne semble pas avoir de place particulière, parce-que l'on veut vivre pleinement et vite, comme si l'on craignait d'y perdre quelque chose. Un ciel bleu, un petite brise, une petite musique, sont enclins à l'amour.

Un jeune homme met ses atouts en place afin de séduire une jolie sirène. Le temps n'a plus d'impact, la séduction, l'émerveillement, sont les fils conducteurs de cette relation éclatante.

Le temps va agir, le corps va subir, puis l'oeuvre du temps va se tourner pour ennoblir une vie intérieure. Les genoux usés par l'érosion du temps,sont privés de leur énergie. Les explosions de rire ne sont plus que résonnances internes, murmures, les douces embrassades, n'ont leur place, les yeux fermés, qu'en douces illusions sur des lèvres de soie.

Le temps devient comme une nuit d'hiver, parsemée d'étoiles, la mer a gardé son bleu. Ricochent les souvenirs.


Un soupir au maitre des lieux en feignant l'indifférence de l'oubli. Tous les hommes ne portent pas en eux un désir d'engagement affectif... " Oui, on est pas sérieux quand on a dix-sept ans "...

Merci Georges pour cet écrit chargé d'émotions.
Bises

Marie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
georges gabriel

georges gabriel

Nombre de messages : 131
Age : 76
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 10/01/2009

LE CHATEAU D’IF Empty
MessageSujet: Re: LE CHATEAU D’IF   LE CHATEAU D’IF Icon_minitimeDim 11 Jan - 7:54

Merci Marie, quelle bonne idée ais-je eu d'écrire ce poème, ne serait-ce que pour apprécier ton superbe commentaire.



Marie a écrit:
Je suis ravie, que tu sois parmi nous, Georges. Je te souhaite la bienvenue.

Ce château d'If dans son environnement semble un lieu enchanteur, laissant libre cours aux vents de l'amour.
Si j'ai bonne souvenance Arthur Rimbaud a dit " On est pas sérieux quand on a dix-sept ans ". Apparemment dans le château d'iF, tout te semblait permis. Il y a des lieux magiques où la raison ne semble pas avoir de place particulière, parce-que l'on veut vivre pleinement et vite, comme si l'on craignait d'y perdre quelque chose. Un ciel bleu, un petite brise, une petite musique, sont enclins à l'amour.

Un jeune homme met ses atouts en place afin de séduire une jolie sirène. Le temps n'a plus d'impact, la séduction, l'émerveillement, sont les fils conducteurs de cette relation éclatante.

Le temps va agir, le corps va subir, puis l'oeuvre du temps va se tourner pour ennoblir une vie intérieure. Les genoux usés par l'érosion du temps,sont privés de leur énergie. Les explosions de rire ne sont plus que résonnances internes, murmures, les douces embrassades, n'ont leur place, les yeux fermés, qu'en douces illusions sur des lèvres de soie.

Le temps devient comme une nuit d'hiver, parsemée d'étoiles, la mer a gardé son bleu. Ricochent les souvenirs.


Un soupir au maitre des lieux en feignant l'indifférence de l'oubli. Tous les hommes ne portent pas en eux un désir d'engagement affectif... " Oui, on est pas sérieux quand on a dix-sept ans "...

Merci Georges pour cet écrit chargé d'émotions.
Bises

Marie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natacha Péneau

Natacha Péneau

Nombre de messages : 1684
Date d'inscription : 26/09/2005

LE CHATEAU D’IF Empty
MessageSujet: Le chateau d'If   LE CHATEAU D’IF Icon_minitimeMar 13 Jan - 7:58

Bonjour cher poète et bienvenu sur ce forum,
Ton chateau d'If nous promet d'autres poèsies que je me ferai un plaisir de lire...

En attendant nous sommes contents de te compter parmi nous, amicalement
Natacha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.natacha-peneau.fr
plumeauvent



Nombre de messages : 200
Date d'inscription : 11/02/2008

LE CHATEAU D’IF Empty
MessageSujet: Re: LE CHATEAU D’IF   LE CHATEAU D’IF Icon_minitimeMar 13 Jan - 11:14

vous nous avez entrainé au fil du temps à reculons et au fil du courant jusqu'au chateau d'If merci de nous avoir fait partager cette poésie



Plumeauvent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
georges gabriel

georges gabriel

Nombre de messages : 131
Age : 76
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 10/01/2009

LE CHATEAU D’IF Empty
MessageSujet: Re: LE CHATEAU D’IF   LE CHATEAU D’IF Icon_minitimeMer 14 Jan - 2:36

Natacha Péneau a écrit:
Bonjour cher poète et bienvenu sur ce forum,
Ton chateau d'If nous promet d'autres poèsies que je me ferai un plaisir de lire...

En attendant nous sommes contents de te compter parmi nous, amicalement
Natacha.


Merci Natacha pour tes encouragements. Rien de tel pour donner envie de poursuivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
georges gabriel

georges gabriel

Nombre de messages : 131
Age : 76
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 10/01/2009

LE CHATEAU D’IF Empty
MessageSujet: Re: LE CHATEAU D’IF   LE CHATEAU D’IF Icon_minitimeMer 14 Jan - 2:40

plumeauvent a écrit:
vous nous avez entrainé au fil du temps à reculons et au fil du courant jusqu'au chateau d'If merci de nous avoir fait partager cette poésie



Plumeauvent

Je suis heureux Plumeauvent de vous avoir offert un petit tour en mer, sur la barque du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




LE CHATEAU D’IF Empty
MessageSujet: Re: LE CHATEAU D’IF   LE CHATEAU D’IF Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
LE CHATEAU D’IF
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Porte de geôles (Chateau d'Angers)
» Le Chateau de Jehay Bodegné
» petit chateau de charente
» L'histoire du chateau de Pierrefonds
» Chateau d'Annevoie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'envers des rimes :: VOS ECRITS :: VOS POEMES-
Sauter vers: