L'envers des rimes

accueil des poètes et des nouvelles
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez
 

 Le Concours

Aller en bas 
AuteurMessage
Rodes

Rodes

Nombre de messages : 1153
Date d'inscription : 06/07/2006

Le Concours Empty
MessageSujet: Le Concours   Le Concours Icon_minitimeMer 17 Jan - 22:29

Le Concours Autoportraitgrimacecv6


Le Concours


La grimace est un art aussi vieux que le feu,
Il en reste à Lascaux quelque trace notoire.
On y voit un chasseur empalé sur un pieu
Et feignant la douleur en serrant les mâchoires.

Revenons à présent à l'ère de l'atome,
En un bourg accueillant du Pays de Brière
Où, laissant pour un temps les toitures de chaume,
On se presse au café de la « Buse à Deux Serres ».

Chaque année, en effet, le village est convié,
Comme en d'autres contrées on se pare de fleurs,
A jouer de la face à la fin de gagner
L'un des nombreux cadeaux d'un concours de laideur.

Il est bien entendu qu'en aucune manière
Il ne serait question, à la belle kermesse,
De donner au visage l'aspect du derrière
Autrement qu'en montrant des muscles, belle adresse.

Alors les candidats, après avoir posé
Au bas d'un parchemin le paraphe et la croix,
S'échauffent en silence avant que de montrer
Le fruit de leur talent, leurs prouesses de choix.

Voici Madame Flan, première candidate
Faisant passer la lippe au-dessus des narines
Et triturant les cils pour en faire une natte,
Prenant ainsi l'aspect d'un esturgeon de Chine.

Mais au moment crucial de bouger les oreilles,
Pour simuler la nage du curieux poisson,
Ell' relâche sa lèvre charnue et vermeille
Et se voit écartée de la compétition.

Monsieur le boulanger, rougeaud et bien lardé,
La gueule enfarinée mais plein de bonhomie.
Il réussit l'exploit de se curer le nez
A l'aide de la langue, en toute modestie.

Certains, dans le public, indignés de la scène,
Entraînent leurs enfants, ânonnant des injures,
Quand d'autres applaudissent, la mine sereine,
En savants connaisseurs de la belle figure.

Ainsi les prétendants défilent tout le jour,
De la veuve contrite au gamin facétieux .
On voit même un certain avocat à la cour
Singeant, très solennel, une femelle émeu.

Après que le notaire a usé de son goitre
Pour illustrer la scène d'un crapaud transi,
Vient enfin le scrutin, le moment de débattre,
De remettre la coupe au gagnant d'aujourd'hui.

Le silence se fait dans toute l'assemblée
Et le juge suprême annonce, fort disert :
« La gagnante du jeu, à l'unanimité,
Est Angèle Ebonite, l'épouse du Maire ! »

Mais alors que la claque se met à l'ouvrage
Et qu'au bar on s'affaire à déboucher les crus,
La gagnante furieuse et baveuse de rage
S'effondre sur le sol avant que d'avoir bu.

Tout le monde se presse autour de la victime,
Etonné de la scène et cherchant à saisir
Comment on peut chuter de la cime à l'abîme
Et passer de la gloire à l'envie de périr.

Alors, on se décide à l'investigation,
Pour enfin découvrir le pourquoi, le comment.
En moins d'une minute on résout la question,
Voici l'explication de cet événement :

L'Angèle n'était pas inscrite pour gagner.
Après treize liftings, pensant être plus belle,
Ell' voyait à ce jour l'occasion de tester
Son tout nouveau sourire et sa peau de pucelle.

Mais au mauvais moment les sutures lâchèrent,
Redonnant à ses traits leur première apparence.
Il faut dire qu'Angèle est quinze fois grand-mère,
Avouez qu'aujourd'hui ell' n'eut guère de chance !


Rodes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Concours
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'envers des rimes :: VOS ECRITS :: VOS POEMES-
Sauter vers: